HILDESHEIM


HILDESHEIM
HILDESHEIM

HILDESHEIM

Fondée au début du IXe siècle, l’église cathédrale de Hildesheim, située en Basse-Saxe, fut construite par l’évêque Altfried de 851 à 872 sur un plan basilical à transept, et munie d’un chœur à déambulatoire; d’importants vestiges de cet édifice subsistent sous l’actuel chœur et sous le transept. Un massif occidental fut adapté entre 1022 et 1054; modifié au XIIe siècle, il fut récemment restitué (1950-1960); la nef fut modifiée au cours du XIe siècle, munie de chapelles au XIVe siècle. Très gravement endommagée au cours de la Seconde Guerre mondiale, l’église a été restaurée dans sa forme primitive du XIe et du XIVe siècle. C’est un exemple très intéressant de «type saxon» de basilique charpentée à supports alternés dans la nef, à transept régulier et à chœur profond au-dessus d’une crypte. Des œuvres d’art d’une extrême importance ornent la cathédrale, notamment les portes en bronze et la colonne en bronze (pied d’un crucifix, aujourd’hui perdu), qui furent faites pour l’église abbatiale Saint-Michel sur ordre de l’évêque saint Bernward (933-1022). Les portes représentent l’histoire du péché originel comparée à l’histoire de la Rédemption (vie du Christ), dans un style expressif, proprement ottonien; elles s’inspirent pourtant des modelés carolingiens (manuscrits). La colonne, conçue à l’imitation des colonnes triomphales antiques romaines, montre la vie du Christ jusqu’à la Crucifixion qui se dressait au-dessus du chapiteau (moderne aujourd’hui). Il faut mentionner aussi les fonts baptismaux romans en bronze (1213-1225), portés par quatre figures des fleuves du Paradis.

L’ancienne abbatiale Saint-Michel, fondée par l’évêque Bernward, qui fut sous Otton III le principal conseiller impérial (mort en 1022), est plus importante encore pour l’histoire de l’architecture médiévale. L’église, commencée en 1007, fut achevée en 1033; partiellement reconstruite entre 1171 et 1186, elle fut sévèrement endommagée en 1944-1945 et soigneusement restituée dans sa forme romane (1946-1960). Le parti de l’édifice est d’une profonde originalité grâce aux deux transepts précédant deux chœurs opposés, de part et d’autre d’une nef charpentée aux supports alternés. Chaque bras de transept comporte des tribunes à deux étages desservies par des tourelles extérieures. Le chœur occidental, muni d’un déambulatoire, surmonte la crypte où Bernward se fit enterrer. La parfaite harmonie des proportions du plan, tracé avec une rigueur mathématique, la clarté des divisions monumentales des volumes et des masses extérieures, dominées par deux tours carrées, font de cet édifice le chef-d’œuvre de l’architecture germanique ottonienne. La clôture du chœur (croisée du transept occidental, fin du XIIe s.) portant des figures de la Vierge et des saints est la principale œuvre de sculpture saxonne de ce temps. À la même époque appartient le plafond de la nef, peint sur bois, avec un gigantesque arbre de Jessé accompagné de scènes christologiques.

D’autres édifices préromans ou romans subsistent à Hildesheim, qui fut à l’époque du règne de la dynastie saxonne (ou ottonienne) un des centres les plus actifs de l’art germanique.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Hildesheim — Hildesheim …   Wikipédia en Français

  • Hildesheim — • An exempt see, comprising the Prussian province of Hanover east of the Weser, besides the Duchy of Brunswick Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Hildesheim     Hildesheim      …   Catholic encyclopedia

  • Hildesheim [2] — Hildesheim (neulat. Hildesia), Hauptstadt des gleichnamigen Regierungsbezirks (s. unten) in der preuß. Provinz Hannover und Stadtkreis, an der Innerste, 89 m ü. M., besteht aus der Altstadt und Neustadt, die seit 1583 zu einem Gemeinwesen… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • HILDESHEIM — HILDESHEIM, city and former bishopric near Hanover, Germany. A Jewish community subject to the bishop was constituted in Hildesheim toward the middle of the 14th century. It suffered during the black death persecutions (1348–49) but rapidly… …   Encyclopedia of Judaism

  • Hildesheim — is det hôge Fest, Hameln is det Rattennest, Einbeck is det Rawennest, Nörten is de Åntjenpaul (oder: det Drecknest), Göttingen is de hôge Schaul . Dieser Spruch schildert die Eigenthümlichkeiten von fünf hannoverschen Städten, freilich nicht mehr …   Deutsches Sprichwörter-Lexikon

  • Hildesheim [2] — Hildesheim, 1) Landdrosteibezirk im Königreich Hannover, 791/4 QM., 371,000 Ew.; besteht aus dem Fürstenthum H., den Fürstenthümern Göttingen u. Grubenhagen u. der Grafschaft Hohnstein; 2) Fürstenthum im vorigen (ehemaliges Hochstift, großes u.… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Hildesheim [1] — Hildesheim, ehemaliges deutsches Fürstentum, jetzt ein Teil des preußischen Regierungsbezirks gleichen Namens, 1784 qkm (32,4 QM.) groß, bis 1803 reichsunmittelbares Bistum, zerfiel in das kleine und große Stift. Der Bischof war Suffragan von… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Hildesheim [1] — Hildesheim, sonst reichsunmittelbares Stift u. Bisthum im niedersächsischen Kreise, grenzte an Lüneburg, Halberstadt, Kalenberg, Wolfenbüttel u. Grubenhagen; wurde in das kleine u. große Stift mit 11 Ämtern getheilt; das Land war meist lutherisch …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Hildesheim — Hildesheim, Hauptstadt des Reg. Bez. H. (5351 qkm, 526.758 E., 2 Stadt , 15 Landkreise), preuß. Prov. Hannover, an der Innerste, (1900) 42.973 (1905: 47.060) E., Garnison, Land , Amtsgericht, Domkapitel, Handelskammer, kath. Gymnasium (Domschule) …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Hildesheim — Hildesheim, hannöversche Stadt am Fuße des Harzes, an der Innerste, mit 14,000 Ew. von alterthümlicher Bauart, mit Wällen und Promenaden. Das schönste Gebäude ist der Dom, worin sich die Irmensäule, das Denkmal der Hermannschlacht im Teutoburger… …   Damen Conversations Lexikon